Previmer
Modélisation et Analyse pour la Recherche Côtière
Glossaire

Glossaire

La majorité des définitions proviennent du glossaire du site "environnement littoral" de l'Ifremer.

Définitions

E

Eau douce

eau que sa faible teneur en sels rend apte au captage destiné à diverses utilisations, en particulier à l’irrigation et à l’alimentation humaine (source = UNESCO).

Les limites de teneurs en sels entre eau douce, eau saumâtre et eau salée (= de mer) ne sont pas fixées avec rigueur et peuvent varier suivant les législations.

Cependant les eaux marines ont des teneurs en sels allant en général de 10 à 38 g/l suivant les arrivées d’eau douce par les fleuves ; parfois beaucoup plus (ex : Mer Morte jusqu’à 260 g/l).

Eau normale

eau de mer de référence dont la chlorinité, ajustée par dilution à une valeur voisine de 19,374 pour mille, est déterminée avec cinq chiffres significatifs.

Elle joue le rôle d’étalon de chlorinité et d’étalon de conductivité, lors des déterminations de salinité par mesure de la conductivité relative.

Eau profonde

expression utilisée pour désigner les aires qui, de façon naturelle (parcs conchylicoles) ou artificielle (ports), ne se découvrent pas à marée basse.

Eaux parasites

eaux peu ou pas polluées pénétrant dans les réseaux d’égouts. Elles perturbent fortement le fonctionnement des stations d’épuration (STEP).

Eaux territoriales

zone parallèle à la côte, de 12 milles nautiques de largeur (# 22 km) qui est réputée faire partie du territoire national et dans laquelle l’Etat riverain exerce pleinement sa souveraineté. Voir la page su SHOM sur le sujet.

Eaux usées

eaux ayant perdu du fait de leur utilisation industrielle ou domestique leur pureté initiale, et devenues impropres à d’autres utilisations de qualité.

Eaux vannes

terme désignant les effluents bruts des égouts publics ou privés.

Ecart type

valeur exprimant la dispersion des valeurs d’une série de mesures de part et d’autre de la moyenne.

C’est la racine carrée de la variance, c’est-à-dire la racine carrée de la somme des écarts à la moyenne divisée par le nombre de valeurs dans la série.

Ecologie

science qui étudie les conditions d’existence des êtres vivants dans leur milieu ; c’est-à-dire : les rapports de ces espèces à leur environnement et entre elles (on en exclut généralement l’espèce humaine).

Ecosystème

unité d’organisation biologique composée de tous les organismes présents dans une aire donnée et présentant des interactions entre eux et avec le milieu physique.

Un écosystème est constitué par l’association dynamique de deux composantes en constante interaction :

  • un environnement physico-chimique, géologique, climatique ayant une dimension spatio-temporelle définie : le biotope ;
  • un ensemble d’êtres vivants caractéristiques : la biocénose.

Un écosystème évolue avec le temps, indépendamment de toute perturbation extérieure.