Previmer
Modélisation et Analyse pour la Recherche Côtière

Biologie & Qualité de l'environnement

Définitions

P.C.B.

acronyme de Polychlorobiphényles (= famille du pyralène).

Le terme de PCB désigne une famille de composés organochlorés de synthèse de haut poids moléculaire et de formule chimique C10H(10-n) Cln. Produits industriellement depuis 1930, ces mélanges ont fait l’objet de multiples utilisations comme additifs dans les peintures, les encres et les apprêts destinés aux revêtements muraux, puis ont été progressivement interdits. Le groupe des PCB comprend 209 congénères, qui se distinguent par le nombre d’atomes de chlore fixés sur la molécule et par leur position sur le noyau biphényle. Le devenir des PCB dans l’environnement s’explique par leurs propriétés physico-chimiques : ce sont des composés semi-volatils, lipophiles et persistants.

Dans le sédiment superficiel de la zone centrale de la Mer du Nord les niveaux de PCB sont extrêmement faibles (< 0,1 ng/l) et se caractérisent par une relative importance des congénères faiblement chlorés d’origine atmosphérique. Les concentrations augmentent dans les prélèvements de sédiments plus côtiers et atteignent quelques nanogrammes par gramme à proximité des embouchures des rivières ou de zones de dépôt de dragages. Les composés les plus hydrophobes (CB153, CB138, CB180) sont alors prédominants. Des concentrations très élevées, soit de l’ordre de 10 ng/l pour le CB153, ont été mesurées dans les sédiments superficiels de l’estuaire d’une rivière polluée par une usine de production de PCB.

Les PCB ne présentent pas de caractère de toxicité aiguë. Par contre, l’exposition chronique à de faibles doses peut être à l’origine de divers dysfonctionnements observés chez les animaux de laboratoire : hypertrophie hépatique, effets cancérogènes, chloro-acné, altération des fonctions reproductrices, etc. Les mécanismes de toxicité sont semblables à ceux des composés apparentés aux dioxines et caractérisés par l’activation de systèmes enzymatiques communs. La compréhension et la comparaison des mécanismes de toxicité de ces deux classes de contaminants est à la base de la définition du concept de toxicité équivalente dioxine et des facteurs d’équivalent toxique. Cette approche permet le calcul de la toxicité en prenant en compte les contributions des différents congénères.