Previmer
Modélisation et Analyse pour la Recherche Côtière

Milieu physique

Définitions

Circulation

  • Circulation d'Ekman : circulation induite par le vent. Le vent agit directement sur la couche superficielle de l'océan. Cette couche a une épaisseur d'environ 100 mètres (couche d'Ekman). Les courants induits par le vent dans l'hémisphère nord ont une vitesse en surface qui fait un angle vers la droite (la gauche dans l'hémisphère sud) (entre 30 et 60° selon la latitude). En profondeur, la vitesse décroît et décrit une spirale dite spirale d'Ekman. L'action directe du vent sur l'océan est donc limitée à une couche superficielle. La réponse de l'océan "intérieur" au forcing du vent est indirecte et la dynamique associée est bien plus subtile. La convergence ou divergence des transports d'Ekman induisent en effet des petits mouvements verticaux qui mettent ensuite en mouvement la circulation intérieure (en équilibre géostrophique).
  • Circulation géostrophique : circulation océanique théorique résultant de l' équilibre entre les forces de pression horizontales au sein des masses d'eau et les forces d'accélération liées à la rotation de la Terre.
  • Circulation thermohaline : c'est la circulation d'eau de mer induite par les différences de température (thermo) et de salinité (haline). Ces différences entraînent des différences de densité. L'eau de surface en provenance des régions chaudes du globe pénètre dans les régions polaires, se refroidit et gèle. En gelant, elle libère du sel. Salée et froide, l'eau polaire coule à de grandes profondeurs et circule au fond des bassins. L'eau de surface doit remplacer l'eau de mer qui a coulé, tel un tapis roulant.