Previmer
Modélisation et Analyse pour la Recherche Côtière
Glossaire>Milieu physique

Milieu physique

Définitions

F

Faciès

ensemble de caractères permettant de classer un sédiment ou une roche par identification à l’œil nu et renseignant sur son origine.

Facteurs

paramètres ayant une influence sur un phénomène (= contribuant à sa réalisation).

On parle ainsi de :

a) Facteurs écologiques : pour désigner les paramètres physico-chimiques ou biologiques du milieu agissant directement sur les êtres vivants (de l’individu à l’écosystème tout entier).

Parmi eux on distingue :

  • les facteurs abiotiques : climatiques, édaphiques, topographiques, hydrologiques… ;
  • les facteurs biotiques : résultant d’interactions entre espèces ; soit positives (commensalisme, symbiose…), soit négatives (prédation, parasitisme, maladies, compétition intra et inter-spécifique…) ;
  • les facteurs trophiques : disponibilité de minéraux pour les plantes, de matières organiques pour les animaux.

b) Facteur de croissance : pour une molécule organique dont la fonction est de stimuler ou de ralentir les divisions d’une population donnée de cellules (= tissus). Est synonyme de vitamine pour les organismes supérieurs.

Faille

cassure de la roche ayant entraîné un déplacement relatif des deux blocs situés de part et d’autre de la cassure.

La longueur d’une faille peut varier de quelques mètres à plusieurs centaines de km et l’ampleur du déplacement relatif des deux blocs (= rejet) peut lui aussi être très variable.

Falaise

forme de côtes, caractérisée par un escarpement abrupt dû à l’érosion marine.

Fetch

aire liquide où se forment les vagues sous l’action du vent.

Fjord

terme scandinave désignant la partie d’une ancienne vallée glaciaire (auge glacière) envahie par la mer.

Fleuve

cours d’eau se jetant directement dans la mer, quelle que soit son importance.

Flot

courant de marée dans le sens de la marée montante.

Flux de chaleur

Quantité de chaleur échangée entre l'océan et l'atmosphère. C'est une puissance par unité de surface.

Par convention, il est négatif lorsque l'atmosphère refroidit l'océan et positif lorsqu'elle le réchauffe.

Sa connaissance est déterminante car il est l'une des composantes du forçage atmosphérique, avec la tension de vent et les flux d'eau douce (évaporation/précipitation), qui induit la circulation océanique.