Previmer
Modélisation et Analyse pour la Recherche Côtière

Actualités

Glossaire

Glossaire

La majorité des définitions proviennent du glossaire du site "environnement littoral" de l'Ifremer.

Définitions

B

Bactéries

organismes microscopiques unicellulaires se multipliant par divisions successives.

Baie

concavité du littoral, généralement ouverte largement vers le large et de l’ordre de grandeur de la dizaine de kilomètres. Au-delà de cet ordre de grandeur on emploie en français le terme " golfe " (nota : l’anglais " Bay " tend à être utilisé pour des formes plus larges que le français baie).

Baignade

action d’aller se baigner, c’est-à-dire de s’immerger dans l’eau, même sans y nager.

Banc

relief sous-marin constitué le plus souvent par des matériaux meubles et présentant un danger potentiel pour la navigation.
Le terme banc a été aussi utilisé pour désigner des fonds relativement plats mais situés en eaux profondes, exemple : bancs de Terre-Neuve.

Barocline

désigne la variation de pression avec l’altitude par atmosphère calme, liée à la diminution de densité de l’air.

En météorologie une perturbation barocline est une perturbation du champ de pression et caractérisée par un fort gradient horizontal de température et un fort vent thermique.

En océanographie, c'est une quantité dont la valeur moyenne est nulle sur toute la verticale (ex. vitesse barocline).
C'est le complémentaire du barotrope.
La vitesse barocline représente le cisaillement vertical (différences de vitesse entre les différentes couches d'eau présentes le long de la verticale).

Barotrope

En océanographie, c'est une quantité moyennée sur la verticale (ex. vitesse barotrope).

Une vitesse barotrope est constante de la surface au fond. Cette vitesse est le plus souvent faible dans le domaine hauturier, mais forte en côtier en particulier dans les mers à marée.

Bassin hydrographique

zone géographique correspondant à l’aire de réception des précipitations et d’écoulement des eaux - de surface et souterraines vers un cours d’eau.

Ses limites sont constituées par la ligne de partage des eaux superficielles.

Synonyme = bassin versant.

Beaufort (échelle de ...)

échelle anémométrique créée en 1806 par l’amiral anglais du même nom.
Elle exprime la force du vent à une hauteur de 10 m au-dessus d’un terrain plat et découvert quantifiée en degrés Beaufort sur une échelle comportant les 12 degrés suivants :

Nombre de Beaufort
(degré)

Terme Générique
(descriptif)

Vitesse du vent à 10 m de hauteur
(en km/h)

Que se passe-t-il ?
(A terre et en mer)
Critères visuels

Zéro

Calme

Moins de 2

La fumée s’élève verticalement ; la mer est comme un miroir.

1

Très légère brise

2 à 6

Il se forme des rides mais il n’y a pas d’écume ; fumées inclinées.

2

Légère brise

6 à 11

Vaguelettes courtes ; leurs crêtes ne déferlent pas ; les girouettes tournent.

3

Petite brise

12 à 19

Très petites vagues ; écume d’aspect vitreux ; moutons épars ; branches agitées.

4

Jolie brise

20 à 30

Petites vagues devenant plus longues et moutons nombreux ; feuilles soulevées.

5

Bonne brise

31 à 39

Vagues modérées, allongées ; moutons nombreux ; les petits arbres se balancent.

6

Vent frais

40 à 50

Des lames se forment ; crêtes d’écume blanche plus étendues.

7

Grand frais

50 à 61

La mer grossit ; l’écume est soufflée en traînées ; lames déferlantes ; marche difficile vent debout.

8

Coup de vent

62 à 74

Lames de hauteur moyenne ; de leurs crêtes se détachent des tourbillons d’embruns.

9

Fort coup de vent

75 à 87

Grosses lames ; leur crête s’écroule et déferle en rouleaux ; ardoises des toits arrachées.

10

Tempête

88 à 102

Très grosses lames à longues crêtes et panache ; déferlement en rouleaux intense et brutal. Arbres déracinés.

11

Violente tempête

103 à 119

Lames exceptionnellement hautes ; mer recouverte de bancs d’écume blanche ; visibilité réduite.

12

Ouragan

Plus de 120

Air plein d’écume et d’embruns ; mer entièrement blanche ; visibilité très réduite ; toitures emportées.

Benthique

adjectif qui qualifie l’ interface eau-sédiment (= interface eau-lithosphère) d’un écosystème aquatique, quelle qu’en soit la profondeur.

Benthos

c’est l’ensemble des organismes benthiques présents dans un biotope aquatique donné.